Aurélie, maman d’une petite fille de 2 ans, allergique sévère à de nombreux aliments.

enfant intolérant au gluten

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Aurelie j’ai 26 ans , je suis esthéticienne en pharmacie et maman d’une petite Livia qui a eu 2 ans début mars.

Quelle est ou quelles sont les allergies de ta fille ?

Livia est allergique à la caséine (en l’occurrence tout lait animal), donc au lait de vache, aux œufs que nous réintroduisons tout doucement, au choux fleur, à la tomate, à la mangue, au veau, au soja. Le lactose ne peut pas être ingéré par Livia, même sous forme de traces.

Quand et comment ses allergies ont-elles été diagnostiquées ?

Livia a été diagnostiquée vers l’âge de 3 mois. A 1 mois, elle régurgitait en jet 2-3 heures après son biberon. A la maternité, elle avait déjà vomi 2 fois à 5 jours de vie. Puis, elle a commencé à faire de l’eczéma, des selles qui remontaient jusqu’en haut du dos plusieurs fois par jour. Pour être ensuite constipée pendant 1 semaine .. jusqu’à ne plus manger : refuser ses biberons, hurler… Elle mettait plus d’une heure pour boire 30ml. Livia dormait bien pour autant. 

Sa courbe commençant à se casser, le gastro-entérologue qui nous suit à Lille nous a alors diagnostiqué un fecalome, de l’eczéma, un énorme rgo et l’a passée sous préparation à base d’acides aminés : novalac amina pour allergies sévères aux différentes protéines de lait, avant même de faire un quelconque test (Les tests ont été faits plus tard et ont confirmé les allergies). La révolution a été telle que Livia a remangé, repris du plaisir pour boire. Son eczéma a diminué puis disparu et les selles sont redevenues plus ou moins normales.

Comment va-t-elle aujourd’hui ?

Aujourd’hui, nous sommes toujours suivis par allergologue et gastro-pédiatre. 

Avec l’allergologue, tous les 4-5 mois, nous établissons un planning d’étude de nouveaux aliments à essayer d’introduire. Nous n’avons jamais le droit de lui donner 2 nouveaux aliments en même temps. Du coup, nous établissons pour un aliment simple un protocole de 1-2 semaines (comme de la semoule par exemple). Cela peut aller jusqu’à 1 mois pour un aliment dit complexe, en infime quantité, à augmenter de jour en jour progressivement (un gâteau qui contient de l’œuf par exemple…).

Pendant ce mois où nous introduisons ce nouvel aliment Livia ne doit consommer que les aliments acquis et safe pour elle qui sont très peu nombreux, c’est à dire : le bœuf en infime quantité, le blé, la semoule, la pomme de terre, les pâtes sans œuf, les compotes avec un seul fruit, pas trop de mélange, les galettes de riz ou de maïs, quelques légumes, quelques fruits …

Vous allez me dire : pourquoi si peu ? Car nous avons, depuis ses 8-9 mois, introduit 1 aliment par mois et des fois comme c’était un échec, cela nous faisait repousser à 2 mois voire plus pour de nouveaux essais … Nous suivons ce protocole avec les médecins. Si un de ces aliments ne passe pas, cela se voit par des vomissements ou des énormes selles 2-3 heures après. Aujourd’hui, Livia se développe bien et on avance petit à petit. Elle ne peut même pas avoir de traces de tous ces aliments mais notre panel d’aliments va s’élargir petit à petit.

Elle est aussi suivie par une orthophoniste qui est spécialisée dans les troubles de l’oralité car il y a quelques mois Livia ne savait pas mâcher, ne savait pas comment manger un biscuit, ou dès qu’une nouvelle texture se présentait à elle, il lui fallait un laps de temps avant qu’elle ne l’accepte. Par exemple, cela fait quelques mois qu’elle accepte de manger un yaourt végétal de temps en temps. Mais cela a été tout un travail de persévérance : faire des jeux pendant des fois 30 minutes autour de ce yaourt.  Et cela pour de nombreux aliments nouveaux.

Comment as-tu vécu la découverte de son ou ses allergies ?

La découverte de ses allergies a été faite à l’hôpital avec le gastro-enterologue qui est super et qui a mis le doigt dessus tout de suite. Puis confirmé avec les patch test.

Sur le moment, nous étions soulagés de savoir ce qui se passait, car nous ne trouvions aucun lait qui lui convenait, nous n’avions aucune solution pour la soulager. Et en dehors des siestes elle pouvait hurler non-stop. C’était très très épuisant, donc pour nous cela a été un soulagement sur le moment.

Quelles sont tes principales galères du quotidien en dehors bien sûr de la santé de ton enfant ?

Au quotidien, cela n’est pas toujours facile. Travaillant tous les 2 à temps complet, il faut s’organiser pour les repas. La nounou veut bien nous les préparer, elle est adorable avec Livia et est très attentive. Mais, avec de nouveaux aliments à tester régulièrement, je ne veux pas lui imposer. Du coup, je fais tout moi-même. Les petits pots tout prêts ? Un sur 2 elle me fait une réaction, même sil n’y a pas de traces de lait… ou alors elle ne le mange pas … Quand elle était plus petite, je préparais plusieurs repas puis je congelais. Maintenant, je cuisine tous les 2 jours 4 plats pour qu’elle ait du frais. On ne mange jamais comme elle car c’est bien trop spécifique. Hormis des fois, un repas crêpes ou une soupe. Livia est donc très fière de ses repas les jours où nous mangeons tous la même chose, et c’est notre plus grand bonheur !

Le plus difficile je dirais, c’est de toujours réfléchir à tout. Dès que tu vas au restaurant, il faut prévoir son repas, penser à des choses qui lui feront plaisir pour qu’elle ne soit pas frustrée. Ou encore en balade ou une après-midi chez des amis, là aussi, il faut toujours prévoir. On ne peut pas ouvrir le placard au dernier moment, et se dire « bah tiens tu mangeras ça, ça ira bien »… non … Aussi, de la voir nous demander telle ou telle chose qu’elle ne peut pas manger n’est pas évident. Par moment, on craque puis on relativise et on se dit que ça n’est rien : elle grandit bien, grossit bien, c’est juste qu’il faut être attentif à tout et partout !

Comment procèdes-tu aujourd’hui pour trouver des produits que ton enfant peut manger ?

Aujourd’hui, Livia mange de plus en plus de produits frais introduits toujours un par un, pour être sûr que celui-ci passe. Nous les trouvons sur le marché principalement. Pour ce qui est du reste, les seul biscuits ou autres aliments qu’elle mange viennent de Happy Lolie ou de quelques supermarchés : des galettes hipp sans lait sans œuf sans rien, des moelleux, ou des barquettes à la fraise, sur avis de l’allergologue. Je connais par cœur les ingrédients interdits dans les étiquettes et au moindre doute, elle n’en mange pas. Je préfère rester sur des basiques et que tout se passe bien.

Que penses-tu du projet Happy Lolie ?

Happy Lolie c’est une révolution pour moi ! C’est mon 2eme supermarché drive à la maison C’est juste génial. Qui aurait pensé faire ça à part Happy Lolie ? Faciliter notre vie au quotidien, un vrai bonheur de ne plus courir au supermarché, chercher ses biscuits ou essayer des chocolats qui ne fonctionnent pas pour les gâteaux … Je ne pourrais plus m’en passer, vraiment.

Un seul mot : Merci Happy Lolie d’égayer le quotidien de notre petite chérie Livia (le chocolat c’est son péché mignon!)

Articles liés

Pas de commentaires pour le moment, ajoutez le votre !


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.