Frères et sœurs : gérer les allergies et l’absence d’allergie au sein d’une fratrie

Vous voyez le titre de cet article, et vous vous dîtes, mais de quoi veut-elle nous parler aujourd’hui. Et bien c’est un sujet qui me touche grandement et sur lequel je voulais écrire depuis longtemps. La relation des frères et sœurs quand un enfant a une ou des allergies et pas l’autre. Attention, cet article n’est que le récit de mon vécu. Ma fille n’a jamais fait de choc anaphylactique et son allergie n’est pas sévère comme pour beaucoup d’entre vous. 

Notre organisation et nos réactions familiales sont donc la conséquence de ce point de départ médical.

Frères et sœurs : gérer les allergies et l’absence d’allergie au sein d’une fratrie

Dans quel contexte gérons nous les allergies alimentaires?

J’ai 3 enfants, et seule la petite dernière à des allergies alimentaires. La découverte des allergies de ma fille a eu des incidences sur toute la famille, je l’ai déjà abordé dans cet article : nouvelles habitudes, nouvelles façons de faire les courses, lancement du projet Happy Lolie… Forcément, l’allergie a pris une place importante dans notre quotidien et dans nos discussions familiales.
Mais cette allergie a aussi eu des incidences plus inattendues sur mes fils. J’ai été très, très, très, très vigilante sur l’alimentation de ma fille (comme vous tous parents d’enfants allergiques). Je scrutais ma petite dernière, sans cesse, à l’affut de la moindre réaction. 

Mes garçons ont fini par me dire que je m’occupais plus d’elle que d’eux et… que je l’aimais plus qu’eux…. Oui, ça fait mal à entendre, mais c’était en parti vrai, je m’occupais plus d’elle que d’eux. L’allergie avait vraiment envahi mon esprit tout entier. Je ne cuisinais que des plats pour elle, et tout le monde devait s’adapter et manger comme elle. Je m’affolais si la moindre goutte de lait ou morceau de bœuf était trop proche de son assiette. Pourtant, ma fille a toujours attendu d’avoir le droit pour manger quelque chose, elle ne fait pas de réactions sévères et les traces sont tolérées. Mais psychose quand tu nous envahis….,

Comment s'adapter pour que toute la famille s'y retrouve?

Mes fils me disent donc que je les aime moins car je fais tout pour leur sœur et rien pour eux…. Alors, on fait quoi dans ces cas-là ? Et bien, on en discute, on essaie de comprendre quel est le fond du problème. Finalement, mes garçons m’ont avoué surtout vouloir manger comme avant… Pourquoi n’avaient-ils plus le droit de manger des crèmes glacées, de la chantilly qu’ils aimaient, leurs yaourts à la vanille préférés, etc. Pourquoi devaient-ils toujours tester mes nouvelles recettes alors qu’ils aimaient ce que je faisais avant ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?
Effectivement pourquoi ? Pourquoi m’étais-je dit que c’était à eux de s’adapter ? Ils sont encore petits, ne sont pas allergiques, ont la chance de pouvoir manger de tout sans se soucier des étiquettes, et ma petite dernière n’a pas une allergie sévère. La présence d’allergène dans la maison n’aura donc pas de graves conséquences sur sa santé. Nous devons « juste » veiller à ce qu’elle ne mange pas les produits interdits. La remise en question était donc en route. Surtout cela m’a rappelé que j’avais aussi petite « subi » ces frustrations alimentaires. Mon frère était diabétique, et toute la famille avait du se mettre à ne plus manger de sucre… pour ne pas lui donner envie…. Pour la petite fille de 5 ans fan de bonbons que j’étais à l’époque, cela avait été dur à encaisser. Aujourd’hui, je suis d’ailleurs toujours fan de bonbons, sûrement plus que si j’avais pu en manger petite… frustration quand tu nous tiens…. 😉

Une remise en question pour que l'allergie alimentaire ne soit pas perçue comme négative par toute la famille.

Je me suis donc rendu compte que j’avais agi avec les allergies, comme mes parents avec le diabète (on en parle des reproductions des schémas familiaux 😊 !!). Mes parents avaient fait ce choix en fonction de la maladie, du contexte familial et d’autres choses que je ne maitrisais certainement pas. 

Mais moi, je souhaitais faire un autre choix et éviter à mes garçons ce sentiment d’injustice dont ils me faisaient part. Nous avons donc modifié notre façon de faire. Ma fille a son placard à gâteaux, mes garçons le leur. Lorsque nous cuisinons, il arrive que nous fassions un plat différent mais ressemblant pour ma fille (il ne faudrait pas que ce soit elle qui commence à être frustrée…). Alors, oui cela prend plus de temps au quotidien. Il m’arrive bien évidemment le plus souvent de faire un plat unique pour tous, car cela me simplifie grandement la vie, et beaucoup d’alternatives très bonnes existent (notamment sur Happy Lolie !). 

Mais je ne refuse plus à mes garçons du fromage dans les gratins, de la chantilly avec leurs gaufres s’ils en ont envie.
Pour ma fille, depuis que nous avons découvert son allergie, je lui explique bien pourquoi elle ne peut pas manger tel ou tel aliment. Cela n’a jamais posé de souci pour l’instant, même si en grandissant, elle réclame de plus en plus à manger comme ses frères. C’est là que je lui trouve sur la boutique en ligne Happy Lolie tous les substituts pour faire comme eux, comme la chantilly soyatoo par exemple. Bref on s’est adapté, pour que tout le monde y trouve son compte et éviter de la frustration de chaque côté. Mes garçons savent qu’il faut faire, malgré tout, des efforts et ne pas la « narguer » par exemple si je n’ai pas le substitut nécessaire pour elle. Mais ils savent aussi que je peux leur donner un aliment, auparavant interdit pour eux alors qu’il n’y avait pas de raisons médicales.

On discute, on évolue, on progresse ensemble, en fonction de notre situation personnelle, et ce n’est que ça, notre expérience personnelle, en aucun cas un modèle à suivre, car chaque famille va agir et réagir différemment selon la fratrie, les allergies, leur niveau de sévérité, et le passif de chacun lié à la maladie.

Et vous ? Vous faites comment quand il y a des frères et sœurs non allergiques ?

Articles liés

Pas de commentaires pour le moment, ajoutez le votre !


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.